Etape 11: D' E Capannelle à Prati

 

                       Samedi 14 Août 2010

 

Durée: 6h10
Dénivelés (cumulés): +890m/-590m

 

          La pluie s'est mise à tomber pendant la nuit mais à notre réveil à 6h00, nos affaires restées dehors à sécher, ne sont pas trop mouillées. Elle finiront de sécher accrochées aux sacs. Nous nous préparons comme à notre habitude et partons du gîte à 7h10. L'étape démarre tranquillement avec un bon petit rythme malgré un temps plutôt maussade et quelques gouttes de pluie font leur apparition accompagnées de coups de tonnerre plus loin dans la montagne, mais jusque là, rien de quoi s'alarmer. Nous nous équipons tout de même de nos ponchos mais comme le dit si bien Dany Bonn, c'est un peu comme un k-way, on transpire tellement avec que t'es aussi mouillé dehors que dedans.

          Nous arrivons à Bocca di Verde où nous retrouvons Gabin, Louison et Hugo, les deux enfants de Patrick et leur cousin. Nous faisons une petite pause en leur compagnie sur une table de pique-nique dans une petite forêt. Alors qu'ils sont en train de manger leur repas, nous remarquons que l'orage se fait de plus en plus présent et décidons de reprendre la route, alors que nous pouvons nous arréter pour aujourd'hui étant donné la présence d'un refuge à Bocca di Verde. Cela va être une grave erreur de notre part. Nous croisons notre premier cochon du GR au milieu de la forêt et de la pluie qui commence alors à tomber plus activement.

          Nous entamons une raide et longue montée sous une grosse pluie avec quelques éclairs par-ci par là. Le sentier commence à être détrempé et mon pantalon commence à être complêtement trempé malgré mon poncho. Nous continuons quand même notre étape et voilà que le vent s'en mêle et rattrapons des gens au mileu de véritables torrents de boues coulant à nos pieds. A ce stade, les ponchos ne servent plus à rien mais nous préférons les garder, cela protège toujours un peu.
Nous marchons assez rapidement pour arriver au refuge de Prati quand tout à coup, nous apercevons, arrêtés sous un arbre, Ludo et Patrick qui sont plutôt frigorifiés. Je me dis alors que nous sommes mal barrés si Ludo s'arrête à ce moment là, lui qui en est à son 4ème GR20. Pour mettre un peu plus de piment, il nous dit que nous sommes encore loin du refuge, la fin d'étape s'annonce mouvementée.

         Nous reprenons la marche à 4 et retrouvons les 3 jeunes un peu plus loins, eux aussi arrêtés par la pluie, nous ne pouvons plus faire marche arrière. Nous sommes un groupe de 7 maintenant et terminerons l'étape tous ensemble. Nous effectuons la dernière montée les pieds dans l'eau ou plutôt le torrent de boue qui dévale à nos pieds. Nous arrivons au dernier col et il ne reste plus que du plat pour atteindre le refuge. Malheureusement, le vent redouble de force, la grêle s'invite et gifle litérallement nos visages. Etant assez léger, je me fais déporter sur les cotés du sentier, j'apprendrais plus tard que ce fût aussi le cas pour les autres. A partir de ce moment, nous marchons sans vraiment savoir où nous mettons les pieds, les flaques d'eau atteignent la moitié du mollet et je décide d'arracher entièrement mon poncho et termine l'étape en tee-shirt.

         Les 3 jeunes sont devant, suivis de Yannick et Patrick et enfin, Ludo et moi fermons la marche. Petite anecdote, sur le trajet nous rattrapons un jeune couple eux aussi en galère, la jeune fille appelle désespérément son compagnon mais celui-ci ne l'entend point (ou s'en fou) et continue de marcher sans elle, son poncho fût arraché par le vent et nous verrons quelques morceaux de ce dernier voler au dessus de nos têtes.

         Sur le plat, nous sommes complètement poussés dans le dos, Yannick passe tout prêt de la chute du fait du retournement de son poncho sur la tête et décide à son tour de l'oter et de le mettre en mode "Burka" comme il le dira si bien lui même. A un moment Ludo stop net sa marche et me dit qu'il est en crise d'asthme, je m'arrête à ses cotés un instant au cas ou mais nous repartons dans la foulet pour arriver au plus vite. Pour couronner le tout, le brouillard est de la partie, nous ne voyons pas à 10 mètres et ne voyons le refuge de Prati que lorsque nous arrivons au pied de celui ci à 1820 mètres d'altitude.
Pour récapituler, pendant cette étape nous aurons eu droit à la pluie, le tonnerre, le vent à environ 100Km/h, la grêle et le brouillard!!

         Enfin le refuge! Yannick arrive un peu avant avec Patrick tandis que Ludo et moi arrivons 2 minutes après. Avant même de faire quoi que ce soit, j'aide Ludo à sortir sa mentoline pour apaiser sa crise d'asthme. Résultat des courses, nous sommes complètement trempés de la tête au pieds, tout est mouillé, les sacs aussi malgré les sursacs. Je grelotte et pendant que je me déshabille et me sèche, Yannick m'apporte un café pour que je puisse me réchauffer et sous le coup de la fatigue, je ne suis pas content et aurais préféré un chocolat chaud xD! ( "Y'en a pas d'abord" dixit Yannick). Nous parvenons à payer des lits pour cette nuit, ( 10€ au lieu de 5 en bivouac ) mais au moins nous dormirons au chaud! Nous choisissons nos lits ( au final, tout la rangée du haut sera occupée par Hugo, Louison, Gabin, Ludo, Patrick, Moi et Yannick dans l'ordre), nous étandons ce que nous pouvons d'habits malgré le manque de place, il fait un peu froid mais au moins nous sommes au sec!

         Nous passons à table tous ensemble sauf Gabin malade puis nous faisons une petite sieste pour se reposer un peu de cette étape, nous parvenons alors à nous réchauffer grâce à nos duvets. Le soir venu, nous dinons encore ensemble et terminons la soirée avec Patrick et Ludo et décidons de fêter cette journée mémorable en commandant 4 bouteilles de vin rouge ( pour 4 ): comme nous aimons le dire "On est bien!!" Patrick nous raconte ses histoires, son GR59!
Mais à 21h00, nous devons libérer la cuisine pour que les randonneurs arrivés après nous puissent y dormir étant donné le temps excécrable dehors. Nous sommes au moins 40 dans le refuge qui ne compte que 32 lits.

        Nous partons alors nous coucher, on a bien rigolé ce soir. Ce fût la pire journée du GR au niveau du temps, limite dangereuse mais totalement inoubliable! Demain nous pensons que nous allons en baver, nous sommes très fatigués.

                   Serons nous remis sur pieds demain ??

 

 
    Une truie et les premières gouttes de pluie..                    Le refuge de Prati

                                       
                                                    Le poncho est de sorti!

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×