Etape 13: D'Usciolu à Asinau

 

                       Lundi 16 Août 2010

 

Durée: 8h
Dénivelés (cumulés): +845m/-1065m

 

         Avoir laissé nos affaires pendant la nuit afin qu'elles sèchent n'a pas été une bonne idée, elles sont maintenant encore mouillées mais ce n'est pas grave nous ferons avec, il nous reste quand même un tee-shirt et un short de sec. Nous avons bien dormi, j'ai eu un peu froid pendant la nuit mais j'ai fait une fois de plus beaucoup de rêves, chose qui n'est pas aisée dans ces conditions de sommeil. Nous nous levons néanmoins assez tôt, 5h30 et nous nous préparons tranquillement. Puis nous prenons notre petit déjeuner en compagnie de "La Prof" et des jeunes.

        Il est 6h50 lorsque nous prenons le départ de l'étape, nous avons un bon rythme et rattrapons pas mal de monde, les petits ennuis d'hier de nos organismes semblent bien loin maintenant. Au sommet d'une crête, nous sommes soumis à une vue qu'il n'est pas fréquent d'apercevoir: nous voyons la mer des deux cotés de la montagne. Nous continuons par une petit descente tranquille et arrivons au bord d'un petit ruisseau que nous traversons à l'aide d'une passerelle plus ou moins stable et bien conservée et nous rencontrons des chasseurs et des cochons sauvages "bagués" de l'autre coté. Nous passons alors dans une jolie clairière qui a un peu l'aspect d'une forêt magique et attendons impatiemment que Merlin ou un hobbit sortent d'un buisson, nous avons l'impression d'être dans une forêt enchantée et croisons quelques chevaux et vaches qui se laisseront facilement prendre en photo. La flore est elle aussi au rendez-vous avec des parterres de crocus

       Nous remontons de l'autre coté et trouvons une petite parcelle de verdure pour se poser et manger. Nous faisons une grosse halte et, pendant que je me repose, Yannick se permet une pédicure et se fait les ongles! :P
Nous repartons ensuite vers le plus haut sommet de Corse du Sud, le mont Incudine ( ou Alcudina) culminant à 2134 mètres d'altitude. Son ascension n'est pas très difficile mais un vent horriblement violent nous ralenti un peu. Nous arrivons au sommet et profitons de la vue à 360° sur la mer et la montagne un peu plus à l'abris du vent que pendant la montée. Nous ne restons pas longtemps au sommet, car la dernière descente vers le refuge d'Asinau situé à 1530 mètres d'altitude est assez longue et en effet celle ci sera longue, pentue et donc horrible pour les jambes.

        Yannick arrive le premier au refuge, j'arrive 5 à 10 minutes plus tard, nous prenons directement un emplacement pour notre tente et buvons un Coca bien frais mais il y a toujours du vent. Nous montons alors rapidement notre tente et partons manger dans la cuisine du refuge. Yannick part ensuite prendre une douche, pour ma part, je n'en prendrais plus jusqu'à la fin du GR, le froid et la distance de celle ci part rapport à la tente auront eu raison de moi, et puis de toute façon, demain je retranspirerais encore alors pourquoi prendre une douche. Je me contenterais des lingettes pour bébés de Patrick pour faire une toilette de chat.
Nous nous posons ensuite un peu dans la tente pour se protéger du vent en attendant le soir et un deuxième repas pendant que nos affaires sèches, ce qui devrait être plus facile avec le vent et pas une goutte de pluie à l'horizon. Nous passons alors quelques coups de téléphone pendant que nous prenons le chaud dans nos duvets, puis Ludo et Patrick viennent nous voir à notre tente et nous entamons une petite discussion bien sympatique! Nous expliquons à Louison , le fils de Patrick, les études que nous avons suivis pour lui donner quelques informations car il ne sait pas trop quoi faire l'an prochain.

         Nous nous motivons alors à braver le vent et le froid pour rejoindre le refuge et préparer notre second repas du jour, nous mettons tout le riz dans la tambouille de Yannick et retournons à notre tente car la cuisine est destinée ce soir aux randonneurs qui mangerons le diner préparé par le gardien. Nous mangeons alors dans la tente, cela nous fait un bien fou, même si nous avons trop mangé. Il est 18h30 quand nous voyons arrivées Julie et Claire, Yannick a alors gagné son pari car moi j'avais annoncé leur heure d'arrivée à 17h30, je lui dois donc un coup à boire.

         Aujourd'hui n'a pas été particulièrement difficile même si j'ai un peu souffert dans la dernière descente après l'Alcudina, ce soir je vais enfumer la tente comme la dit Yannick, qui va rentrer ses affaires car ce soir, le vent est plus fort qu'à l'habitude. Nous nous couchons aux pieds des aiguilles de Bavella qui rougissent au soleil couchant, la vue est superbe. Demain nous voyons ma famille au col de Bavella, l'étape s'annonce facile.

                  Le vent nous laissera-t-il dormir??

 

 
        Les aiguilles de Bavella flamboyantes                             La Journée s'annonce chaude

 
           Le plateau du Cuscionu                                                     Vue depuis l'Alcudina

                                  
                                         Passerelle sur le Furcinchesu

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site