Etape 6: De Castel di Vergio à Manganu

 

                       Mardi 10 Août 2010

 

Durée: 5h40

 

         Nous nous réveillons à 5h00 après avoir passé une très bonne nuit, la plus chaude nuit sur le plus bel emplacement depuis le début du GR. Le réveil est quand même toujours aussi dur mais nous nous préparons plus vite qu'à l'habitude cette fois-ci et grande nouvelle: la lessive d'hier est sèche!! Nous démontons notre tente et allons prendre le petit déjeuner sur la terrasse en béton du gîte où nous serons abrités du vent par un très joli parasol Heineken. La cuisine du gîte étant fermée, nous préparons nos cafés au réchaud et mangeons nos classiques tartines pain/nutella. Nous partons enfin à 6h15.

         Lors de cette étape s'opère un changement complet de décor, nous traversons, sous les premiers rayons couleur feu du soleil, une forêt par un chemin tranquille, nous marchons pendant une heure dans le silence complet, perdus sans doute dans nos pensées respectives. Le topo-guide indique une montée par de court lacets et nous décidons de faire une pause juste avant pour n'avoir pas trop de mal à la gravir. Nous arrivons à Bocca San Petru où nous voyons l'arbre tordu par la force du vent, représenté dans de nombreuses illustrations. Nous faisons une toute petite halte histoire de prendre quelques photos et Yannick met en oeuvre l'idée d'une photo qu'il avait prévu depuis un long moment déjà.

        La montée continue encore pendant quelques minutes et nous arrivons au col d'où nous apercevons le Lac de Nino à 1760 mètres d'altitude! Il est entouré de prairies verdoyantes et de pozzines où sont tranquillement installés vaches, chevaux et moutons. La vue est magnifique, dommage que juste au moment de notre arrivée, le soleil soit parti se cacher derrière les rares nuages présents. Néanmoins, nous descendons au bord du lac où nous faisons une petite pause repas histoire d'apprécier plus longtemps ce paysage.

        Nous repartons et rejoignons nos deux voisines du camping de la veille, nous papotons un peu puis les laissons partir car nous voulons nous arreter pour nous rafraîchir dans le 2ème fleuve de Corse : Le Tavignanu, il fait une chaleur infernale! Nous quittons la rivière et rejoignons une fois de plus les voisines que nous quittons une dernière fois aux bergeries de Vaccaghja situées à 1568 mètres d'altitude. Le refuge de Manganu est en vue, posé lui à 1601 mètres d'altitude, tout au bout de la vallée mais la route va se faire sur du plat, la fin d'étape s'annonce cool. Le topo-guide nous indique un temps de 45 minutes des bergeries jusqu'au refuge mais nous parviendrons à ce dernier en 25 minutes.

         Ici, nous retrouvons un peu de civilisation avec la présence de quelques familles et d'un hélicoptère de la région chargé d'assurer le ravitaillement du refuge et de faire surement quelques baptèmes de l'air. Nous trouvons un excellent emplacement pour la tente entre des buissons, juste à coté du refuge, pour une fois, nous n'aurons pas trop de chemin à faire pour y aller! La tente montée, nous partons à la rivière, que nous avons dû traverser en arrivant, pour se rafraîchir, il est alors 13h00. Nous prenons ensuite une douche froide mais on fini par s'habituer et je termine par faire une petite lessive.
Yannick prépare ensuite le repas du midi: pâtes accompagnées de soupe, de charcuterie et de notre fameux fromage magique ainsi que d'une bouteille de rosé offert par mes soins! Nous restons sur la terrasse du refuge tout l'après-midi au soleil, nous discutons avec les randonneurs au fil de leurs arrivées, nous nous étirons et nous reposons.

        Manu nous rejoint et nous lui expliquons un peu ce qu'il y a à visiter en Corse du sud, Yannick y étant venu plusieurs fois et moi ayant quelques origines corses, nous nous y connaissons un minimum. Il fait encore très chaud, comme nous l'avons décrit, Yannick prend cher à la face droite et moi au niveau du coté gauche! Nous terminons la fin de journée par le reste de rosé que nous avions demandé au gardien du refuge de garder au frais (Merci à lui) Yannick, fin connaisseur en oenologie n'a point "le droit de critiquer le vin car c'est un vin Corse et ils sont bien sûr tous exceptionnels"

        Le soleil reste présent encore bien longtemps dans la soirée et partons nous coucher à 21h00.

                Allons nous voir de nouveaux lacs demain??

 

       L'arbre tordu de Bocca San Petru                                         Le Lac de Nino

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×